mal de tête Traitement des maux de tête 
(céphalée) et migraines

Traitement des maux de tête et migraines

Il existe différents types de maux de tête dont les origines sont diverses. En physiothérapie, nous traitons principalement les céphalées de tension provoquées par un traumatisme (accident, chute, commotion cérébrale, etc.) ou à un problème de posture.

Les migraines quant à elles, nuisent beaucoup plus aux capacités comparativement aux maux de tête, en raison de leur intensité et de leur durée. On distingue deux types de migraines : la migraine avec aura et la migraine sans aura. Avant la migraine, certaines personnes rapportent une période appelée «aura» qui dure de 10 à 30 minutes. Pendant cette période, les gens éprouvent des troubles visuels (taches aveugles, éclairs en zigzag, étincelles lumineuses). L’aura disparaît généralement lorsque les maux de tête commencent, mais il peut y avoir une période de chevauchement. Parfois, l’aura n’est pas suivie de maux de tête, mais il est plus fréquent qu’aucune aura ne précède le mal de tête.

Une attaque de migraine peut persister pendant quelques heures ou quelques jours et dure en moyenne de 12 à 18 heures.  Certaines migraines sont causées par des troubles musculo-squelettiques, des désordres neurochimiques ou une combinaison des deux. Il n’est pas rare de souffrir de maux de tête mixtes combinant la migraine et la céphalée de tension.

Ce qu’il faut savoir sur le traitement du mal de tête, des céphalées et des migraines

Un examen clinique permet au physiothérapeute de savoir s’il peut aider une personne souffrant de céphalées ou de migraines. Il traitera habituellement la région cervicale, le crâne et la mâchoire, souvent liés à la source de ces problèmes. Les migraines découlant de déséquilibres neurochimiques se traitent par l’administration de médicaments prescrits par un médecin et ne sont pas prises en charge par le physiothérapeute. Celles d’origine musculo-squelettique sont traitées efficacement en physiothérapie. L’approche de traitement en physiothérapie comprend des mobilisations articulaires du cou et de la mâchoire, du relâchement musculaire, des exercices de stabilisation et de posture, l’application d’aiguilles sèches, une thérapie crânienne et certains conseils d’hygiène posturale. De nombreuses études démontrent l’efficacité des exercices de renforcement des muscles profonds de la région cervicale dans le traitement des maux de tête. Votre physiothérapeute vous guidera avec les exercices adaptés qui s’appliquent à votre condition.

L’approche crâniosacrée, l’évaluation posturale, la puncture physiothérapique,  la thérapie manuelle orthopédique avancée ainsi qu’un programme d’exercices peuvent vous aider dans le traitement des maux de tête.

Certaines causes des maux de tête (céphalées)

• Tensions musculaires au cou et aux épaules
• Raideurs articulaires de la région cervicale
• Compression du crâne
– Causée par les tensions des muscles du cou et des aponévroses sur le crâne.
• Travail prolongé devant l’ordinateur
• Facteurs psychologiques
– L’anxiété ou le stress, par exemple.
• De longues périodes de concentration
• Fatigue oculaire

Certains éléments déclencheurs de la migraine

• Changements hormonaux – Pendant le cycle menstruel ou à la prise de contraceptifs oraux.
• Certains aliments et boissons – Le chocolat, les fromages vieillis, le vin rouge ou le café, par exemple.
• Odeurs fortes
• Manque de sommeil
• Traumatismes crâniens légers
• Stress

Quels sont les symptômes les plus fréquents des céphalées de tension ?

• Pression constante et «douleur lancinante»
• Douleur lente qui se concentre souvent au-dessus des yeux
• Sentiment d’oppression au front ou à la nuque
• Douleur légère à modérée qui ne s’aggrave pas à l’effort
• Peut persister pendant des heures ou des jours
• Douleur qui s’améliore lorsque la source de tension est apaisée

Quels sont les symptômes les plus fréquents des migraines ?

• Douleur légère à intense – Généralement d’un côté de la tête, mais peut parfois atteindre les deux. Souvent si intenses et invalidantes que la personne atteinte doit délaisser ses activités quotidiennes normales.
• Douleurs fréquentes sous forme de pulsations
• Symptômes accompagnateurs
– Nausée, vomissements, troubles de la vue (vision de points noirs ou de halos), hypersensibilité à la lumière, au bruit et aux odeurs.

Le site internet:PhysiothérapieSuivre un lien ajouté manuellement