Infos santé > La commotion cérébrale

La commotion cérébrale

La commotion cérébrale est un phénomène de plus en plus connu, mais qui reste encore abstrait pour les spécialistes.

Que se produit-il lors d’une commotion cérébrale? Il s’agit d’un processus complexe qui touche le cerveau. Il survient à la suite d’un traumatisme direct (impact sur la tête) ou indirect (impact au cou ou ailleurs sur le corps). Dès l’impact, des symptômes apparaissent, indiquant un trouble au cerveau. On peut observer un mal de tête, des étourdissements, de la nausée, une grande sensibilité à la lumière ou aux bruits, des changements émotifs, une grande fatigue ou, au contraire, une hyperactivité, etc. La perte de conscience est rare et ne doit pas être le seul critère pour identifier une commotion!

Dès le processus enclenché, une période de repos stricte du cerveau est nécessaire : pause de lecture, de travail, de jeux vidéo, etc. Il est important d’éviter tout risque de subir une deuxième commotion durant les jours qui suivent; cette situation pourrait engendrer un syndrome du deuxième impact dont les conséquences pourraient être très dangereuses, voire fatales. Pour les jeunes de 25 ans et moins, chez qui le développement cérébral n’est pas encore complété, les experts s’entendent présentement sur un délai de 7 jours sans activité physique avant d’entreprendre un protocole de retour au sport bien dirigé par un professionnel qualifié.

La réadaptation après une commotion cérébrale est extrêmement variable d’une personne à l’autre. Elle doit donc être abordée de façon individuelle et personnalisée. Comme certaines connexions entre les cellules du cerveau sont devenues inadéquates, nous travaillons à en créer de nouvelles. Cela se nomme la neuroplasticité. De plus, une évaluation du cou, du crâne et du système vestibulaire est aussi menée afin de traiter les symptômes de maux de tête et d’étourdissements. Référez-vous à un physiothérapeute qualifié pour vous diriger dans la gestion d’une commotion cérébrale.

Coup de cœur : Une commotion cérébrale nous affecte sur quatre plans : physique, cognitif, affectif et du sommeil. Une approche interdisciplinaire est souvent requise pour assurer un suivi complet. De plus, il est important d’être bien dirigé dans les étapes à suivre pour la reprise du travail ou de l’école ainsi que la reprise du sport.